Liens utiles
Navigation rapide

EVENT
Titre de l'event en cours

Aucun Event en cours pour le moment.Mais ne crois pas être à l'abri très longtemps... Le staff laisse souvent libre cours à leur imagination tordue.
Prédéfinis
Et les gagnants sont . . .



Statistiques
Evaluons la population
6
3
1
1
0
0
5
1

La rumeur
Ce mois-ci, tu es . . .

Il semblerait qu'une grande ombre tisse secrètement sa toile sur la ville. On ignore s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle ; les héros, comme les vilains, sont en proie à de nombreuses interrogations. Le doute reste entier mais, pourtant, il semblerait que le vent murmure un nom entre deux brises ; Cекрет. Qu'en est-il vraiment ?
Les crédits
Il faut aussi vous remercier

Nous tenons tout particulièrement à remercier notre précieuse Myrrdin pour la quasi totalité du codage du forum, et à notre adorable Skaemp pour ses codages en libre service. Sans eux, le forum n'aurait pas pu voir le jour et nous les en remercions avec un amour PROFOND et PLEIN DE PAILLETTES. Merci de ne donc pas vous approprier leur travail (sinon on vous bouffe).
Les annexes et autres sujets administratifs ont été rédigés par Moon et Baghera (aka Stardust et Anna) qui se sont basées sur le guide officiel de My Hero Academia pour apporter le maximum d'informations ; toute reproduction est interdite.
Les partenaires
Nos copains de nos kokoros

VOS TRONCHES D'AMOUR ICI ♥

first step : dissuasion • pv anna
 :: Tokyo :: Rues & avenues :: Zones résidentielles

avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Mer 11 Avr - 21:40
Il regarde l'immense demeure avec un demi sourire désabusé. Comment peut-on vivre dans un tel luxe ? Lui-même, malgré son identité secrète de super héros, il ne pourrait s'offrir un tel château. Il pourrait tout à fait s'en aller, renoncer. Mais il doit s'assurer que tout va bien.

La veille, en pleine mission, il y a eu cette lycéenne qui, vêtue de manière assez pittoresque, avait tenu à l'aider. Stardust n'avait pas réellement compris, et l'avait invitée à se mettre à l'abri. Chose qu'elle n'avait visiblement pas compris puisque, quelques minutes après, il a dû la sauver et la déposer dans un lieu sûr avant de repartir.

Ce n'est pas la première fois, ni le premier héros, à qui ça arrive.
Mais cette fille là, il pourrait jurer l'avoir déjà vue plus d'une fois. Puis ça s'est imposé à son esprit. Une frimousse d'ange, des cheveux dorés, de grands yeux azurs. C'était forcément cette fille qu'il avait arraché des griffes d'une vilaine pas très saine d'esprit.
Alors il devait s'assurer que cette fille allait bien. Et essayer de la persuader qu'il ne fallait pas qu'elle se mette en danger de la sorte.

Il a eu plus de facilités à la retrouver qu'il ne le pensait. Son métier de journaliste, qui fait sa couverture, lui a permis de remettre la main sur les articles de l'époque. Et de mettre un nom sur la jeune fille. Avec un nom de famille occidental, ça ne devait pas être bien compliqué de trouver.
Disons qu'il ne s'était pas attendu à une telle baraque.

Il hésite, se masse la nuque et finit par franchir le pas. La grille qui se dresse devant lui ne lui fait pas bien peur mais, sous couverture, il doit s'en tenir à son rôle de civil. Ce qui implique de négocier son entrée avec les malabars devant. Il opte finalement pour l'interphone.

« Bonjour, je m'appelle Noé Myers, journaliste à Hero News. Je souhaiterais pouvoir m'entretenir avec la famille Crescent. »

Il attend un moment avant qu'on lui réponde. A l'intonation, il s'agit sûrement d'un autre malabar, et pas du maître des lieux.

« Monsieur Crescent n'a rien à vous dire. »
« Attendez, est-ce que je pourrais au moins av- »
« Au revoir, Monsieur Myers. »
« Raah ! C'est au sujet de Stardust, soyez sympas ! »

Et un bruit retentit, de l'autre côté de l'interphone. Un genre de manifestation vocal d'origine féminine. Le genre qui donne de l'espoir. Il n'en sait pas plus mais, lorsque la grille s'entrouvre, laissant un homme en costume lui indiquer d'entrer, Noé se dit qu'il a eu de la chance. Beaucoup de chance sans doute. Il se fait fouiller, ce qui l'étonne un peu, puis on lui montre la voie à suivre.

Il suit le chemin menant à la porte d'entrée, regardant autour de lui ; un chouette endroit si ce n'était pas aussi surveillé. Une prison dorée qui lui rappelle étrangement quelque chose. Bah, suite à l'affaire de la fille, peut-être que les parents sont un poil paranos. Inutile de leur en vouloir. Noé il n'a pas connu ce genre d'amour, mais il peut bien imaginer la douleur de perdre son enfant.

Il toque à la porte d'entrée qui s'ouvre sur un autre malabar. Décidément. Il se fait de nouveau fouiller. Et Noé se demande réellement à quel point on peut vouloir être aussi prudent. On le guide jusqu'à un petit salon où il aperçoit un couple d'âge mûr et… elle. La raison de sa venue. Il les salue poliment et s'installe lorsqu'il y est invité.

« Navré de vous importuner et merci de me recevoir. » Il attrape un calepin et un crayon, réajustant ses grosses lunettes du bout des doigts. « Je souhaiterais vous interroger au sujet du héros surnommé Stardust. D'après mes sources, il aurait été vu, hier, en train de secourir une jeune fille blonde. Des témoins affirment avoir reconnu votre fille. Que pouvez-vous me dire à ce sujet ? »

Il lâche sa question, dirigeant ensuite son regard vers la jeune fille. L'ombre d'un sourire étire ses lèvres, furtivement ; elle a l'air d'aller bien.
C'est l'essentiel.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Jeu 12 Avr - 16:26
Depuis son retour chez elle, quelques semaines auparavant, Anna, qui refusait catégoriquement que l’on use de son premier prénom pour l’interpeler désormais, ne voyait pas vraiment de différences dans ses journées. Elles étaient toutes… Longues. Et mornes. Mortellement ennuyeuses, aussi, cela allait sans dire.

Mais au fond, elle savait qu’elle ne pouvait – ni ne voulait – en vouloir à ses parents d’agir ainsi. Ils étaient constamment inquiètes et sur la défensive à son propos. Après tout, cela ne faisait qu’à peine un mois maintenant qu’elle était de nouveau ‘saine et sauve’, en ‘sécurité’. Les choses auraient pu bien mal tourner, encore pire que cela n’avait été le cas. C’était ce que la Crescent s’efforçait de penser.

Pour autant, elle ne durerait – étrangement – pas traumatisée par cette captivité. Tout du moins, pas autant que les psychologues avaient estimé que ce devrait être le cas. Mais, qu’y pouvait-elle ? C’est vrai cela. Elle ne s’était pas vraiment senti en danger dés lors que sa ‘maîtresse’ s’était affairée à prendre soin d’elle. Bien sûr les cicatrices sur sa peau lui rappelaient ce qu’il en était en contrepartie mais hormis cela, Anna n’avait subi aucune violence, physique ou verbale, de la part de sa propriétaire durant l’année écoulée.

Alors, pour se distraire un peu, elle essayait de jouer avec Alexander ou de rester auprès de sa sœur ainée. Mais elle n’était pas non plus toujours à la maison et Anna n’était autorisée à sortir de la propriété qu’en étant très accompagnée – et si elle obtenait gain de cause, ce n’était qu’après de très longs plaidoyers qui finissaient pas la fatiguer autant que le reste, pour être honnête.

En ce jour tout à fait banal, elle passait dans le grand hall du manoir familial lorsqu’elle entendit un voix masculine passée à travers le haut-parleur de l’interphone. Ah, un journaliste. Encore. Depuis sa réapparition, elle était un sujet brûlant pour ces amateurs de scandales, semblait-il. Anna soupira et s’apprêtait à repartir - de toute manière sa mère était en train de la reconduire vers le salon – lorsqu’elle entendit un nom qui représentait tant pour elle qu’elle se figea sur place.
Stardust.

Immédiatement, elle fit volte-face et commanda presque au malabar qui gardait la porte d’entrée de lui permettre d’entrée, à ce journaliste. Sa mère s’offusqua mais le regard d’Anna parvint à la convaincre de ne pas rien dire de plus.

L’inconnu fut invité à se rendre dans le grand salon où l’attendait donc Anna, sa mère et son père qui les avait rejoints. Ceci n’arrangeait en rien les affaires de la jeune femme. Mais elle fit avec. Aussi, elle esquissa un geste de révérence et attendit les premiers mots de ce journaliste. Mais les premiers mots de l’homme la firent frémir. Oh non, elle n’avait pas dit à ses parents ce qui s’était passé pendant l’une de ces –trop – rares sorties. Alors, s’ils l’apprenaient ainsi… Non, ce n’était pas envisageable !

« Ce n’était pas moi ! » Sa voix claqua dans l’air, trop en inadéquation avec le message qu’elle essayait de faire passer. Elle s’en rendit compte. Anna ne savait pas mentir. Mais cela ne l’empêchait pourtant pas d’essayer malgré tout. Ses mains se joignirent devant elle et sa tête s’inclina quelque peu. Il prit une grande respiration en détournant ses yeux bleus. « Vous devez faire erreur, Monsieur Myers. » C’était tout ce qu’elle parvenait à dire.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Ven 13 Avr - 23:46
Noé ne peut retenir un sourire lorsque la jeune fille s'exprime.

« Ce n’était pas moi ! »

Le journaliste en lui ne peut que relever cette trop brusque réponse ; doit-il exploiter cette faille en tant que journaliste ? Ou est-il préférable de préserver cette petite qui se met inconsciemment en danger pour le héros qu'il est ?

« Vous devez faire erreur, Monsieur Myers. »

Noé l'observe, à travers ses grosses lunettes ; c'est en civil qu'il est venu, c'est donc en civil qu'il doit se comporter.

« Je dois faire erreur, oui, sans doute. Mais vous semblez cacher une information que j'ignore. Auriez-vous des idées sur l'identité de cette personne, peut-être ? »

Son regard glisse vers les parents de la jeune fille, toujours présents pour le moment. Peut-être est-il plus sage d'orienter cette interview improvisée vers eux avant que ça ne paraisse trop louche. Noé fait alors mine de feuilleter son petit carnet avant de relever la tête vers les parents, ajustant ses lunettes sur son nez à l'aide de son index.

« D'après mes archives, il semblerait que ce soit ce héros-ci, Stardust, qui vous aurait ramené votre fille. Emilyne, c'est bien ça ? »

Et, instinctivement, il sent quelque chose qui ne va pas. Une tension presque palpable. Ephémère mais laissant une trace. Noé dirige le regard vers la jeune fille ; il se souvient bien d'elle. Il sait quelle mission lui avait été confiée à l'époque. Il n'ignore donc pas son nom. Mais pourquoi une telle réaction ?

« Je tiens à vous rassurer. S'il s'agit effectivement de votre fille, nous ne donnerons pas de suite à l'article. Mes supérieurs ont été très clairs à ce sujet. Nous respectons votre intimité compte tenu des événements qui se sont passés. Et puis, le but de notre journal est avant tout de parler des héros, sans vous manquer de respect. » Il lâche un petit rire. Faux. « Le direction est friande de potins. Alors s'ils peuvent publier un article sur Stardust et son penchant pour les blondes, ils n'hésiteront pas. »

Il ne fait jamais ça, d'habitude, Noé. Parler de lui à la troisième personne. Bien qu'ici, le but étant de dissimuler son identité. Mais c'est particulièrement déplaisant, vraiment. A tel point qu'un faux sourire ourle ses lèvres. Une marque de fabrique pour lui.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Sam 14 Avr - 19:47
Son souffle frémit. Il n’a donc pas idée d’à quel point ses phrases mettent Anna dans une bien mauvais posture vis-à-vis de ses parents ? L’héritier ne peut que couler un regard inquiet vers ses géniteurs, se méfiant de leurs pensées, de leurs réactions. Elle en entendra très certainement parler plus tard, cela ne faisait aucun doute. Adieu sa brève et illusoire tranquillité, donc. Ses doigts se resserrent les uns sur les autres.

En plus, il l’appelle Emyline… Anna ne peut plus supporter ce prénom depuis tout le bruit qu’il y a eu autour de son enlèvement et de son sauvetage. Elle se mord la lèvre inférieure. Elle a envie de crier, mais elle ne le peut. Ce ne serait pas convenable, après tout. Alors elle noue sa gorge, noue ses émotions. Elle ne peut pas tout dévoiler ici. Stardust est… Son secret. Son envie personnelle. La seule personne au courant est sa sœur ainée, qui l’aide parfois à trouver des brochures de journaux au sujet du mystérieux héros. Au moins elle ne juge pas Anna. Elle la comprend, même. Enfin, c’est ainsi que se sent l’adolescente vis-à-vis de tout ça. Ses parents ne doivent donc pas savoir.

Elle voit d’ailleurs son père s’empourprer aux insinuations de ce journaliste. Il allait pour répliquer – sans doute le congédier du même mouvement – lorsqu’un cri retentit dans le hall tout proche. Oh, apparemment, Alexander s’amuse encore à embêter l’un des gardes de la villa, le traînant au sol. Le gros chien berger blanc a bien plus de force qu’il n’y paraît. Et comme il n’obéit qu’à Anna et son père, c’est souvent ce dernier qui se dévoue pour lui faire lâcher prise. Car l’animal, s’il n’est en rien méchant, n’en demeure pas moins entêté. C’est parfois un vrai casse-tête pour le faire obéir ; un peu comme aujourd’hui semblerait-il.

Le père quitte la pièce, talonné par la mère d’Anna, qui suit toujours de près ce que fais son mari. Sans doute le journaliste n’aura-t-il pas donné l’impression d’être un dangereux maniaque ; tout juste un mauvais curieux sans réel impact sur la vie et la santé de leur précieuse Anna. Tant mieux, qu’ils la laisse respirer un peu.

Profitant donc de l’absence de ses responsables légaux – geôliers -, Anna profite pour faire volte-face et se diriger vers les escaliers qui mènent à sa chambre. Là-bas elle pourra poser plus de questions, plus aisément. Et si ses parents l’appellent, elle saura quand arrêter l’interview. Heureusement, elle a dissimulé son précieux tableau de liège, épinglé des images de son sauveur, sous son lit, ce matin, en se levant. Aucun risque qu’il puisse le voir, donc.

« Suivez-moi. Vous vouliez dire quelque chose à propos de Stardust, non ? »

Elle espérait que peut-être il aurait des informations. Si seulement…

Spoiler:
 
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Dim 15 Avr - 16:04
Noé voit le père se famille changer de couleur ; titiller les gens n'est pas un plaisir pour lui. Mais, quitte à se créer une nouvelle identité, autant aller au bout des choses et être abject. Comme tout journaliste fouineur qui se respecte. Un cri empêche cependant les mots de sortir de la bouche de Crescent Senior qui finit par se lever, suivi de son épouse.

Noé peut entendre des jappements ; ils ont donc un chien. Un assez gros, vu le tumulte qu'il provoque. Et Noé est laissé là, avec celle qu'il a sauvé. Son regard se pose alors sur elle, par pur mécanisme. Elle se lève alors, lui laissant penser qu'il a sûrement été trop loin. Bah, il est pas là pour s'attirer la sympathie de qui que ce soit après tout. Il voulait juste voir si la demoiselle allait bien après son escapade risquée de la veille.

Soudain, elle l'interpelle, depuis les escaliers.

« Suivez-moi. Vous vouliez dire quelque chose à propos de Stardust, non ? »

Noé cligne des yeux, surpris par cette.. invitation ? Il regarde vers le chemin emprunté par les parents quelques secondes plus tôt, puis fixe à nouveau la blonde. Est-ce seulement une bonne idée ? Elle n'a pas peur de faire venir un parfait inconnu dans sa chambre ? Bah, c'est pas comme s'il allait tenter quoi que ce soit. Ce serait con qu'il ait une plainte sur le dos en plus d'être recherché. Pour un héros ce serait un comble.

Il se lève donc et la suit. Lorsqu'il entre dans la chambre, il ne peut qu'y observer la finesse et la simplicité. La jeune fille n'est vraisemblablement pas le genre à accrocher des portraits de ses acteurs, chanteurs ou héros préférés. Il ne s'attarde pas plus longtemps à la contemplation des lieux ; ça reste la chambre d'une fille. Mineure de surcroît. Autant dire qu'il n'est pas nécessairement à l'aise, Noé.

« Qu'est-ce qui vous fait penser que je vais vous dire quelque chose au sujet de Stardust ? Je suis venu ici en quête d'informations, pas pour en donner. »

Il reste dans l'encadrement de la porte, s'appuyant contre en croisant les bras après avoir réajuster ses lunettes sur son nez. Il joue un jeu dangereux en prétextant faire un article sur un héros qui n'est autre que lui-même. Il faut que Noé soit prudent afin de ne rien révéler à son sujet qui pourrait le confondre.

« J'imagine que vous savez que Stardust est un héros relativement discret. Il ne nous aime pas spécialement et ne nous accorde jamais très longtemps d'attention. Ou uniquement pour répondre à des questions d'ordre professionnel. Et encore. » Noé hausse les épaules, détourne la tête. « C'est un mec plutôt chiant en fait. Il dit rien, fait rien. On sait rien de lui. Et les gens sont curieux. Ils aiment bien connaître quel genre de personne les sauve. Stardust est pas coopératif. Il doit cacher un gros truc bien honteux. »

En fait, il a juste aucune envie de faire la une des journaux, de manière générale.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Dim 15 Avr - 16:57
Dès le début, Anna s’était douté que ce serait une mauvaise idée, que d’inviter cet illustre inconnu dans sa chambre, son antre. Mais sans sacrifice, aucune victoire. La demoiselle avait simplement pensé, peut-être naïvement, d’ailleurs, qu’un échange de bon procédé avec le journaliste pourrait lui apporter des informations sur son héros. Car en dépit des apparences, Anna n’était pas si fragile, si faible. Elle était même plutôt forte, si on échappait au tutti quanti de la puissance physique, bien sûr. Son mental était d’acier, désormais, plus que jamais. Elle n’aurait jamais pu survivre tant de temps sous le joug de sa ‘propriétaire’ si ce n’avait pas été le cas.

Elle ne le montrait pas à tort et à travers pourtant. Car, si elle n’était plus l’exacte copie de l’innocente qu’elle était autrefois, Anna avait conservé son grand cœur et son empathie envers le monde extérieur. Cela on ne le lui avait pas retiré. Et c’était sans doute là l’antre de sa force ; autant que sa plus grande faiblesse.

Aux premiers mots du journaliste, elle serra les poings, instinctivement. Mais elle ne dit rien, encore. Les choses ne tournent pas comme elle l’aurait voulu. Elle n’aime pas ça, elle se sent désavantagée sur son propre terrain. Mais c’est encore pire lorsqu’il insinue des choses affreuses sur Stardust. Là, Anna ne peut que se rebiffer, exactement comme elle l’a fait tout à l’heure ; louve blonde aux crocs de verres. Pour l’heure, en tout cas.

« Vous ne savez rien de lui ! Arrêtez ça ! »

Elle le défend de tout son cœur, Anna. Car, plus qu’être simplement celui qui l’a sauvé, il est aussi celui dont elle est irrémédiablement amoureuse désormais. Elle est brisée et en même temps très accomplie. C’est un maelstrom de paradoxe qui l’habite à présent. Mais dans cette tempête, elle est certaine d’une chose : elle ne laissera personne parler en mal de Stardust. Surtout si cela ne repose sur rien.
Son regard est planté doit sur le journaliste. Elle ne veut pas défaillir. Pas encore. Elle veut tenir.

« Ce sont des gens comme vous qui font le plus de mal. Ce sont des gens comme vous qui ont dit que j’étais morte avant même de savoir ! Et ce sont des gens comme vous qui ont fait de ma réapparition un moyen de vendre ! Vous parlez toujours sans savoir tandis que Stardust, lui… »

Elle ne sait pas quoi ajouter de plus. Elle se sent démunie, quelque peu. Alors elle inspire, expire. Se calme lentement en menant l’une de ses mains sur sa poitrine. Elle ne regarde plus mais ses mots ne pèsent pas moins.

« Vous savez, monsieur Myers… J’ai la naïveté de croire que lorsque l’on est sincère, on touche des gens. Mais visiblement je me suis fourvoyée quant à votre cas. Je vous demanderais de bien vouloir repartir dans ce cas, si nous n’avions rien à échanger de plus que des ‘potins’ pour vous satisfaire. »

Anna est horriblement déçue, mais après tout, que faire ?
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Dim 15 Avr - 23:52
« Vous ne savez rien de lui ! Arrêtez ça ! »
« Eh ? »

Noé est surpris ; il n'aurait pas pensé provoquer une telle réaction chez la jeune Crescent. D'autant plus qu'elle semble… prendre sa défense ? Il n'en est pas sûr en réalité. Peut-être est-elle seulement agacée par ses propos. Ce qui, dans l'absolu, ne serait pas si étonnant. N'importe qui aurait pu réagir comme ça si l'on tenait des propos pas très aimables au sujet de son sauveur.

Alors il se tait, Noé. Il cligne des yeux à mesure que le courroux de l'adolescente s'abat sur lui. Ah, si elle savait...

« Ce sont des gens comme vous qui font le plus de mal. Ce sont des gens comme vous qui ont dit que j’étais morte avant même de savoir ! Et ce sont des gens comme vous qui ont fait de ma réapparition un moyen de vendre ! Vous parlez toujours sans savoir tandis que Stardust, lui… »

Noé est muet.
Purement.
Simplement.

Jamais il n'aurait imaginé qu'elle puisse se mettre dans un état pareil juste parce qu'il aura un peu titiller ce héros qui l'a sauvée. Il ne fait nul doute qu'elle aurait réagi de la même manière avec n'importe quel héros qui l'aurait sauvée. Mais le fait est qu'il est en réalité Stardust, c'est… surprenant. Noé ne sait que dire. Et cette phrase laissée en suspens ne le rend que trop curieux.

Mais pas pour flatter son égo. Il n'a jamais été ce genre de personne. Plutôt parce qu'il… eh bien parce qu'il n'aurait jamais pensé qu'il puisse représenter autant pour quelqu'un ? Enfin, c'est l'étrange sentiment qu'il en a. Il y a tellement de héros, de nos jours, que les gosses les aiment presque tous, et en ont forcément un qu'ils préfèrent plus que les autres. Mais comment pourrait-on préférer Stardust à un héros légendaire comme All Might ou Endeavor ? Non, ça l'intrigue vraiment, Noé.

Et alors qu'il soutenait son regard jusqu'à présent, la jeune fille rompt le contact. Sa main se porte à sa poitrine, comme si elle avait voulu serrer son propre coeur dans sa main.

« Vous savez, monsieur Myers… J’ai la naïveté de croire que lorsque l’on est sincère, on touche des gens. Mais visiblement je me suis fourvoyée quant à votre cas. Je vous demanderais de bien vouloir repartir dans ce cas, si nous n’avions rien à échanger de plus que des ‘potins’ pour vous satisfaire. »

Noé tombe vraiment des nues. Sa bouche s'entrouvre, se referme. Il recommence. Une fois, deux fois. Il hésite. Jamais il n'a hésité de la sorte. Pas en tant que Noé Myers, journaliste de Hero News en tout cas. Un soupir finit par franchir ses lèvres alors qu'il se masse la nuque, cherchant ses mots. Il cale son dos contre le montant de porte, logeant ses mains dans ses poches.

« J'imagine que n'importe quel héros se sentirait honoré par votre… réaction. Mais ne l'idéalisez pas trop, croyez-moi. J'estime avoir assez d'informations à son sujet pour savoir qu'il ne mérite pas tant d'importance que vous voulez lui accorder. » Il glisse un regard vers elle. « Oui, il vous a sauvé. Vous êtes reconnaissante, rien de plus, rien de moins. Alors ne vous mettez pas en danger inutilement pour tenter de l'approcher. Parce que c'est ce que vous avez fait hier, inutile de me mentir. Je le sais. »
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Lun 16 Avr - 20:51
Anna sait qu’elle a très probablement été trop loin avec sa démarche et sa voix qui a presque sauté quelques éclats. Alors la demoiselle se calme, inspire et expire. A partir de maintenant tout ira bien, elle ne se laissera plus infuser par cette noirceur de colère légère. Elle n’a plus aucune raison de le faire. Car avant d’être une adolescente trop couvée, Anna est avant tout une jeune femme très intelligente. Et ouverte d’esprit. Elle respecte donc ce que peuvent penser les autres, sans juger, sans se rebeller. Chacun est pétri de ces propres idées et au fond, la Crescent ne peut s’empêcher d’y trouver là une certaine beauté.

Alors, elle observe toujours le journaliste, avec des yeux bien plus apaisés, cette fois ; à la manière de saphirs brillants d’un éclat pur et serein. Ses mains se rejoignent l’une l’autre, le long de son corps frêle, de demoiselle sur la fin de sa belle période de jeunesse éclatante. Peut-être est-ce un terreau fertile pour une nouvelle forme de majesté. Et celle-ci sera motivée par l’envie de supporter Stardust, quoi qu’il advienne.

C’est pour cela que la Crescent se vêtit alors d’un sourire compréhensif et sincère ; car aucune ombre ni arrière-pensée ne se cache jamais derrière ce visage encore poupon.

« Je comprends vos opinions au sujet de Stardust et je les respecte, Monsieur Myers. »

Inspiration, expiration. Le calme absolu est revenu.

« Mais peut-être n’avez-vous justement qu’une partie seulement de sa personne, capturée là sous vos mots détournés. Peut-être que je possède une version toute différente de la vôtre et qu'elle me convient très bien ainsi. »

Pour autant, Anna n’est pas non plus une idéaliste et une idiote sans horizons. Elle sait bien plus qu’il n’y parait.

« Et si d’aventure, je venais à me tromper, eh bien, ce n’est pas un problème. Pas pour moi en tout cas. Je referais sans cesse la même erreur si on me laissait alors ce choix. C’est peut-être une chose qui vous est étrangère, mais je la conjugue parfaitement bien. Je vous parle ici de la confiance. J’ai confiance en lui et si l’apprécier et le défendre veut dire être passible du bûcher alors… alors je… »

Elle ne peut finir sa phrase qu’Alexander fait irruption dans la pièce, immense colosse poilu somme toute heureux de retrouver sa petite maîtresse. Anna arrive cependant à le faire se tenir calme, s’agenouillant et le faisant se coucher sur le flan pour lui délivrer quelques caresses. La Crescent ne regarde plus le journaliste, mais elle sait pourtant qu’il lui faut finir sa phrase, ultime sentence de ses sentiments voilés.

« Alors, Monsieur Myers, je peux dire que oui. Je brûlerai pour lui. »

C’était un aveu à mi- mots teinté de ce qu’elle savait animer son cœur.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Jeu 19 Avr - 18:12
Il la regarde et il ne peut que voir le calme sur son visage. Noé reste assez admiratif ; passer de la colère au calme en si peu de temps, c'est assez remarquable. Elle a une bonne maîtrise de soit, c'est tout à son honneur après ce qu'elle a vécu. Le métisse aurait eu tendance à la penser plus instable que ça après sa captivité.

« Je comprends vos opinions au sujet de Stardust et je les respecte, Monsieur Myers. »

Il penche la tête sur le côté. Noé n'est pas totalement convaincu et ne commente pas. Pour la laisser terminer. Voir vers où son discours va s'orienter.

« Mais peut-être n’avez-vous justement qu’une partie seulement de sa personne, capturée là sous vos mots détournés. Peut-être que je possède une version toute différente de la vôtre et qu'elle me convient très bien ainsi. »

Il ne peut retenir un sourire amusé. Il en sait plus qu'en saura jamais, assurément. Mais il ne peut pas non plus l'avouer. Et pas uniquement parce qu'il est Stardust. Mais plutôt parce que, en tant que journaliste, en tant que civil, en savoir autant sur un héros est louche. Il perdrait de sa tranquillité.

« Et si d’aventure, je venais à me tromper, eh bien, ce n’est pas un problème. Pas pour moi en tout cas. Je referais sans cesse la même erreur si on me laissait alors ce choix. C’est peut-être une chose qui vous est étrangère, mais je la conjugue parfaitement bien. Je vous parle ici de la confiance. J’ai confiance en lui et si l’apprécier et le défendre veut dire être passible du bûcher alors… alors je… »

Il fronce les sourcils à mesure que ses paroles lui parviennent. Noé entrouvre la bouche pour répondre, mais une chose le bouscule, manquant de le mettre par terre. Le journaliste se redresse et remarque donc la présence du chien dans la chambre de la jeune fille. Il cligne des yeux, étonné de pas l'avoir entendu arriver. Ce qui veut aussi dire que les Crescent ne vont pas tarder à débarquer. Et le trouver, lui, un parfait inconnu, dans la chambre -ou dans l'entrée de cette dernière en l'occurrence- ça ne va pas les enchanter. Il en est persuadé.

« Alors, Monsieur Myers, je peux dire que oui. Je brûlerai pour lui. »
« Je vous l'interdis ! »

Ah. Merde.

Il se masse la nuque, détourne le regard. Ses mots se sont échappés d'entre ses lèvres, et ce bien malgré lui. Jamais il n'avait entendu quelqu'un prononcer de telles paroles pour lui. Il se sent… étrange. Un sentiment partagé entre l'inquiétude et… la félicité ? Il pousse un soupir en sentant le regarde de la jeune fille de nouveau posé sur lui. Noé finit par trouver son regard, la fixant avec sérieux.

« Pensez à vos proches. Je me répète, mais ne vous mettez pas en danger pour lui. Jamais. Il ne tolérerait pas ça. Et il faut pas être son meilleur ami pour le deviner. »

Noé finit par s'approcher pour caresser le chien ; il résiste jamais à ces bestioles. C'est un grand ami des animaux, Stardust.

« Écoutez Emilyne… je sais ce qu'on peut ressentir envers une personne, héros ou non, qui nous vient en aide. » Il a connu ça, un jour. Il y a longtemps. « Mais ne parlez pas de brûler pour lui. Aussi faux puisse-t-il être, je ne pense pas qu'il cautionne votre sacrifice pour lui. »

Non, jamais il n'acceptera qu'elle se mette en danger de la sorte pour lui. Noé va désormais devoir épier les rues pour s'assurer qu'elle n'est pas là, à jouer à l'idiote alors qu'il est en mission. Il n'est pas inconnu à ces femmes qui crient son nom -elles ne sont pas si nombreuses- lorsqu'il passe. Mais il n'a jamais rencontré une fille comme elle qui lui porte autant d'attention. Avec autant de sincérité en tout cas.

Noé esquisse un sourire, sortant de ses pensées. Sa main quitte le flanc du chien pour venir tapoter la tête de la blonde. Il se relève ensuite.

« Vous devriez reprendre le cours de votre vie. Rencontrer des garçons de votre âge. Flirter, être amoureuse. Faire des trucs de votre âge plutôt que de vous attarder sur son cas. »

Parce que les drames arrivent vite, dans son métier.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Ven 20 Avr - 22:42
« Anna. Je m’appelle Anna. »

Elle l’avait pourtant précisé, non ? Ou peut-être pas. Dans l’immédiat, sa mémoire paraissait lui jouer des tours, tromper sa vigilance et laisser son attention être détournée vers l’ailleurs. Pourtant, ce n’était pas une chose sans importance, son prénom. Pour l’extérieur, cela pouvait apparaitre comme futile, de se mettre dans de pareils états uniquement parce qu’on n’a pas usé du bon prénom pour s’adresser à vous. Mais pour Anna, c’était d’une importance capitale. C’était désormais ce qui la définissait à ses yeux. Et le fait de ne pas respecter ce nom était, en une certaine extension, ne pas la respecter elle également.

En vérité elle fut davantage heurtée qu’effrayée par l’éclat de voix du journaliste. Elle ne le comprenait pas et en vérité, ne voulait pas vraiment le comprendre. C’était un ‘adulte’, après tout. Ici, si ses parents décidaient de rester au Japon, alors elle resterait légalement une enfant pendant entre trois ans. Trois longues années à devoir supporter ce statut d’adolescente. C’était rageant. Mais que pouvait-elle faire contre tout cela, contre cette institution ? Rien.

Alors elle encaisserait, encore.

D’instinct, ses doigts se refermèrent sur la fourrure d’Alexander. Le chien, s’il se laissa approcher par l’étranger, changea d’attitude bien vite, se soustrayant aux caresses reçues pour se camper devant les jambes d’Anna, ne montrant pas les crocs mais en imposant de sa stature de berger blanc. Il n’appréciait pas de sentir que sa petit maîtresse soit mise dans un état tel par une personne extérieure à la famille. Alexander n’attaquait jamais. Mais il était extrêmement intuitif. Anna ne saurait dire si elle aurait pu supporter un retour à la vie ‘normale’ sans lui à ses côtés.

De nouveau sur ses jambes, Anna laissa ses doigts de perdre dans le délicat pelage de son compagnon à quatre pattes. Elle n’ajouta rien de plus quant à la soudaine réaction de son chien.

« Monsieur Myers, au risque de vous décevoir, je n’ai aucun ordre à recevoir de vous. Vous ne savez rien de moi, si ce n’est ce que vous avez pu lire dans les torchons que vos collègues osent appeler ‘presse d’informations’. Car, si vous me connaissiez réellement, alors vous sauriez que ‘faire des choses de mon âge’, comme vous le dit si bien, avec votre air condescendant, j’en suis tenue incapable. Non pas par volonté, mais par le poids de ma simple naissance. Est-ce donc trop vous demander que de me laisser au moins la seule chose que l’on ne peut me retirer ? La seule chose qui me définit encore comme une jeune femme et non comme une propriété ? »

Elle était d’un extrême sérieux dans ses paroles, sans pour autant être agressive. Seulement voilà, elle n’aurait probablement pas l’occasion de continuer plus avant cette conversation. Dans le couloir résonnait déjà son nom.
Ses parents revenaient lui remettre ses liens invisibles.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 65
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Sam 21 Avr - 18:46
« Anna. Je m'appelle Anna. »

Ah ? Noé n'a pas eu le souvenir que la fille qu'il a sauvé portait ce nom. Mais, après tout, en Occident, il n'est pas rare de voir les gens avec plusieurs prénoms. Bah, peu importe. Si c'est ce qu'elle désire, elle sera exaucée.

Le chien finit par s'asseoir, fixant le journaliste comme pour lui signifier qu'il n'a plus envie de caresses. Qu'il est, à l'instar de sa maîtresse, parfaitement sérieux. Un sourire éphémère étire les lèvres de Noé ; le message est clair. Il recule donc. Le chien ne semble pas vouloir l'attaque ; on dirait même qu'il n'a nullement l'air dressé pour ça. Mais, pour défendre son maître, un chien, même non dressé, est parfaitement capable de prendre la décision de le faire.

Noé se relève donc et retourne à l'entrée de la chambre pour ne pas s'attarder davantage sur un territoire qui n'est nullement sien.

« Monsieur Myers, au risque de vous décevoir, je n’ai aucun ordre à recevoir de vous. Vous ne savez rien de moi, si ce n’est ce que vous avez pu lire dans les torchons que vos collègues osent appeler ‘presse d’informations’. Car, si vous me connaissiez réellement, alors vous sauriez que ‘faire des choses de mon âge’, comme vous le dites si bien, avec votre air condescendant, j’en suis tenue incapable. Non pas par volonté, mais par le poids de ma simple naissance. Est-ce donc trop vous demander que de me laisser au moins la seule chose que l’on ne peut me retirer ? La seule chose qui me définit encore comme une jeune femme et non comme une propriété ? »

Noé penche la tête sur le côté et finit par lâcher un profond soupir. Il ne se serait pas permis d'être condescendant avec une jeune fille comme elle. Mais elle a peut-être interprété son ton, ses mots, comme tel. Encore une fois, il ne préfère pas relever. Ses parents lui ont souvent répété qu'une personne n'était responsable que de ses mots, pas de la manière dont ils sont interprétés par les autres.

Soudain, une voix résonne au rez-de-chaussée. Les Crescent sont revenus, comme la présence du chien le laissait à penser. Noé se masse la nuque et fait volte face, prêt à partir. Il se stoppe néanmoins et lance un regard à Anna.

« Je n'ai jamais insinué que vous étiez une propriété. Je pense que c'est vous qui vous vous en contentez. Pour vous protéger, sans doute. » Il marque une pause et finit par fourrer les mains dans ses poches. « Ce héros que vous semblez tant… aimer ? » Il pose presque la question, comme pour se convaincre autant qu'à elle que ce n'est pas vraiment de l'amour. Sans attendre de réponse toutefois. « Non, rien. Merci de m'avoir accordé un moment. »

Que peut-il dire de plus ? Il doute que ses tentatives de dissuasion aient été efficaces, en tant que Noé. Peut-être aurait-il mieux valu pour lui de venir en tant que Stardust. Aurait-elle été plus réceptive ? Sans doute pas. Qui rêverait de voir son idole en chair et en os chez soi pour se voir dire qu'il ne faut pas se mettre en danger pour l'approcher ? Non, c'est une mauvaise idée.

Le métisse descend les escaliers en se massant la nuque, songeur. Enfin, compte tenu de son intervention, devant ses parents inquiets de surcroît, il ne devrait plus revoir la petite rôder de sitôt. Il se fait d'ailleurs accueillir d'un drôle d'oeil par ces derniers. Aha, quel parent ne serait pas suspicieux de voir un parfait inconnu sortir de la chambre de son enfant ? Surtout un mec comme lui. Plus décontracté tu meurs. Surtout dans tout ce luxe.

« Je crois qu'il s'agissait d'un malentendu. Je me retire donc. »

Il passe entre eux après les avoir salué avec le respect qu'il mérite. Un malabar l'accueille -presque- à bras ouverts pour lui indiquer la sortie.

Une fois à l'extérieur, il se dirige rapidement vers le portail et sort de la propriété. Un nouveau soupire s'échappe d'entre ses lèvres et il fouille dans sa poche, en sortant son paquet de cigarettes. Il en attrape une avec les dents avant de l'allumer et de ranger son paquet. Son objectif n'a pas été rempli mais, s'il a réussi à inquiéter ses parents, dans le fond, ce n'est pas si mal.

Il ne lui veut aucun mal, à Anna. Il veut juste la protéger.
De lui notamment.

« Idiote. »
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Tokyo :: Rues & avenues :: Zones résidentielles
first step : dissuasion • pv anna

Sauter vers: