Liens utiles
Navigation rapide

EVENT
Titre de l'event en cours

Aucun Event en cours pour le moment.Mais ne crois pas être à l'abri très longtemps... Le staff laisse souvent libre cours à leur imagination tordue.
Prédéfinis
Et les gagnants sont . . .



Statistiques
Evaluons la population
6
3
1
1
0
0
5
1

La rumeur
Ce mois-ci, tu es . . .

Il semblerait qu'une grande ombre tisse secrètement sa toile sur la ville. On ignore s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle ; les héros, comme les vilains, sont en proie à de nombreuses interrogations. Le doute reste entier mais, pourtant, il semblerait que le vent murmure un nom entre deux brises ; Cекрет. Qu'en est-il vraiment ?
Les crédits
Il faut aussi vous remercier

Nous tenons tout particulièrement à remercier notre précieuse Myrrdin pour la quasi totalité du codage du forum, et à notre adorable Skaemp pour ses codages en libre service. Sans eux, le forum n'aurait pas pu voir le jour et nous les en remercions avec un amour PROFOND et PLEIN DE PAILLETTES. Merci de ne donc pas vous approprier leur travail (sinon on vous bouffe).
Les annexes et autres sujets administratifs ont été rédigés par Moon et Baghera (aka Stardust et Anna) qui se sont basées sur le guide officiel de My Hero Academia pour apporter le maximum d'informations ; toute reproduction est interdite.
Les partenaires
Nos copains de nos kokoros

VOS TRONCHES D'AMOUR ICI ♥

Second step : Toki wo machi shizuka ni futari moeru
 :: Tokyo :: Rues & avenues

avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Sam 21 Avr - 20:53
Enfin un peu d’air, loin de cette cage dorée que l’on voudrait qu’elle considère comme son foyer. Anna respirait un peu, même si elle était toujours affublée de trois gardes du corps constitués comme des armoires à glace, pour assurer sa protection. La blonde tâchait pourtant de ne pas y faire attention outre mesure. Au moins elle pouvait bouger un peu. Enfin… Autant que faire se peut. Car elle faisait la majorité du trajet en voiture. La marche ne consistait qu’en l’escalade toute sommaire d’une rangée de marches, religieusement alignées en un escalier très usuel.

Son professeur de latin était souffrant et devait garder le lit. Cependant, il avait fait savoir aux parents Crescent que s’ils le souhaitaient, leur fille pouvait venir prendre sa leçon à domicile, exceptionnellement. Il paraissait assez en forme pour cela, à défaut de pouvoir se déplacer.

Après quelques négociations de la part d’Anna, elle avait obtenu gain de cause – après tout, elle agissait très docilement dernièrement, même ses parents l’avaient remarqué – et ne s’inquiétait pas de quoi que ce soit d’autres que la sécurité de leur enfant. Alors, finalement, ils avaient acceptés, un peu à contrecœur sans doute. Mais ce serait là l’unique sortie de la semaine, avaient-ils cru bon de préciser. Comme si Anna ne le savait pas déjà.

Pourtant elle ne disait rien, tenant contre elle un cahier relié de cuir, contenant de ses leçons vues et revues.

Tout était calme et aurait pu continuer à se dérouler de la sorte. Mais non. Une secousse se fit brusquement sentir et Anna perdit l’équilibre, griffant ses genoux sur le sol rêche et ruinant ses beaux collants blancs par la même occasion. Ses gardes du corps, immédiatement, voulurent l’étreindre pour la ramener au véhicule et rebrousser chemin, mais sitôt qu’ils atteignirent de nouveau l’allée principale, où était garée la berline, un mouvement de foule les prit au dépourvus et Anna vu alors retiré de leurs vues, emportée par les badauds qui criaient pour leurs vies.

La petit Crescent se sentit chuter vers l’arrière, atterrissant les fesses en premier sur le bitume sale de cette avenue. Ses mains furent écorchées aussi dans la bousculade. Et pourtant, elle n’eut alors qu’une obsession, étrange vu le contexte : retrouver son cahier qui lui avait glissé des mains. Elle tenait à ce cahier et ne voulait pas qu’il soit abimé. Elle le fit, à même le sol, quelques mètres plus loin. Une bonne nouvelle, donc !

Anna s’apprêtait à se redresser pour aller chercher son objet lorsqu’un gémissement métallique attira son attention au-dessus de sa tête. Là, elle ne bougea plus, sous le coup de la surprise et de la peur. Un immense panneau publicitaire avait cédé sous la pression de la secousse –probablement – et avait maintenant entamé une chute libre droit sur Anna.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Sam 21 Avr - 21:52
Il est là, accoudé à sa fenêtre, une cigarette coincée entre les lèvres. Une volute de fumée s'échappe d'entre ses lèvres. La ville semble calme ; et ça ne peut que le ravir. Moins de travail en tant que héros, c'est une bonne chose pour lui. Lui qui n'a jamais voulu de cette vie, de ce titre. Oh, il a déjà songé à arrêter. Mais il a toujours ce désir de vouloir rendre ses parents fiers. De lui, pas du héros. Alors il est là, à observer la ville.

Quand la nouvelle tombe ; un vilain fait du grabuge.
Il abandonne sa cigarette et s'élance alors, vêtu de son costume. Une grande écharpe blanche autour du cou et retombant sur son torse, un masque pour les yeux, ses cheveux à l'air, et le reste de la combinaison grimpant jusqu'à son nez.

Le vilain est vite repéré et, compte tenu de sa dangerosité, d'autres héros sont présents pour l'appréhender. Stardust s'entretient rapidement avec ses camarades ; il surveillerait le vilain de loin tout en l'empêchant d'avancer et de s'en prendre aux civils. Une mission de soutien ; il a l'habitude et son alter est parfaitement adapté à ce genre de configuration.

Soudain, les dégâts causés par le vilain agitent les gens ; un mouvement de foule s'en suit et Stardust est bien contraint d'abandonner sa place pour voler au secours des civils. A l'aide de son alter, il en sauve plusieurs dans un calme et une dextérité exemplaires. C'est lorsque que le cri d'une vieille femme l'attire. Elle pointe un panneau publicitaire qui tombe. Sur une fille.

La taille du panneau va lui poser problème ; il est trop gros pour qu'il puisse utiliser son alter et le faire atterrir ailleurs. Qui sait s'il ne va pas tomber sur d'autres civils ? La zone étant dégagée, à l'exception de la fille, Stardust ne peut que s'élancer, sans hésitation. Il bondit, utilise le sol pour glisser. Son bras entoure la taille de la fille et il la soulève, bondissant pour rouler sur le côté. Plaquée à même le sol, il use de son corps pour la protéger d'éventuels débris volants.

Le panneau s'écrase dans un bruit assourdissant. Stardust attend encore un moment avant de se redresser, regardant autour d'eux ; aucun blessé. Il pousse un soupir de soulagement avant de baisser les yeux vers la civile. Qu'il reconnaît dès lors dans mal. Il écarquille les yeux ; Anna. Il se ressaisit, prend sur lui.

« Tout va bien ? »

Il remarque ses genoux écorchés, ses mains présentant des bleus. Et il enrage. Intérieurement. Il prend ses mains dans les siennes, les observant.

« ...désolé de ne pas être arrivé plus tôt. » Il lève la tête vers elle. « Tu peux marcher ? »

Elle ne répond pas tout de suite ; il imagine alors qu'elle est sous le choc. Sans plus de cérémonie, il glisse sa main sous ses genoux, l'autre dans son dos, et il la soulève avec une facilité déconcertante. Elle est tellement frêle qu'il s'étonne qu'elle n'ait pas plus de mal. Mais il est furieux. Contre elle, contre lui. Pourquoi faut-il toujours qu'elle soit là où il ne faut pas ?

« Allez, t'en fais pas. On va te soigner. Fais moi un beau sourire, on a arrêté le méchant. »

Il esquisse un sourire sous le tissu couvrant le bas de son visage, mais on le devine aisément malgré cette barrière.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Dim 22 Avr - 0:14
Elle avait littéralement vu sa vie défiler devant ses yeux, à deux ou trois écarts près. Anna n’avait plus ressenti un danger pareil depuis les premiers jours dans l’enceinte de sa ‘propriétaire’. Par la suite, elle avait bien compris que cette femme-enfant n’était réellement dangereuse que si elle était contrariée et que, tant qu’elle ne se lassait pas de sa présence, elle n’aurait rien à craindre de la part de la criminelle. Fort heureusement ce n’avait jamais été le cas et Anna avait perdurée jusqu’à être sauvée par Stardust.

Sauf que le héros ne pourrait décemment pas être là pour la sortir de ses tracas à chaque fois, n’est-ce pas ? Evidemment. La peur lui rongeait les chaires, mais Anna n’était pas non plus une niaise demoiselle prompte à se laisser prendre dans la toile de l’aveuglement idiot. Elle savait que le héros qu’elle idolâtrait tant n’avait pas que cela à faire que de lui porter secours. C’était la chose la plus évidente au monde. Et pourtant dans sa poitrine battait l’espoir fou que cette fois aussi, il viendrait.

Elle ferma les yeux, ne voulant pas regarder la mort lui arriver dessus avec cette violence encore davantage et récita une prière muette. Ironique, pour elle qui n’était pas spécialement croyante mais au présent moment, elle eut une pensée pour ses parents, sa sœur et son très cher Alexander. A peine sorti de sa cage que l’oisillon risquait la mort. Ce n’était pas juste… Anna aurait voulu pleurer mais rien ne vint sur le coup.

Puis, elle se sentit attrapée et soulevée pour être entraînée plus loin. Il y eut des roulades plus ou moins contrôlées puis un brouhaha de tous les diables. S’en suivit un étrange calme qui, à défaut d’être olympien, n’était troublé que part un fond sonore à peine existant ; présent uniquement pour rappeler que la vie était belle et bien présente derrière ces morceaux de métal désormais tordus. L’œil du cyclone.

Anna tremblait. Évidemment, elle avait eu extrêmement peur. Son estomac lui faisait mal à force d’être contracté de force par cet instinct macabre de tension. Elle respirait par à-coups légers, toussant à cause de la poussière soulevée par le choc du panneau sur le sol. Presque ne scène de guerre.

Et puis, ses yeux bleus se rouvrir avec davantage d’exactitude et elle put alors constater qui se tenait près d’elle. On l’avait sauvé, encore une fois. Et encore une fois, il s’agissait de…

« ..Stardust… »

C’était à peine un souffle, un murmure. Davantage pour elle-même d’ailleurs. C’était inutile de le préciser, mais sa gorge était serrée et son cœur s’emballa immédiatement en constatant l’évidence.
Anna ne comprit pas immédiatement qu’elle était soulevée, en réalité. Une fois de plus. Elle ne le réalisa que lorsqu’elle fut décollée du sol. Il essayait de la rassurer. Il faisait son travail de héro et pourtant… Pourtant Anna aurait voulu voir au-delà du simple ‘travail de héro’. Elle ne put contenir ses larmes, cette fois, qui dévalèrent ses joues et créèrent des sillons dans la poussière de l’incident venue tatouer son derme pâle.

Anna referma ensuite ses bras autour du cou de Stardust, venant loger son visage et sa respiration saccadée dans le creux de l’épaule de ce dernier.

« J’ai eu tellement peur… J’ai eu tellement peur… Stardust, je… Merci… Ce journaliste disait que vous étiez faux ! Que vous n’étiez pas un véritable héro ! Il m’a dit tellement de choses horribles sur vous je… »

Ses sanglots s’intensifient mais paradoxalement, Anna est heureuse, si heureuse. Elle se retrouve enfin aux côtés de celui qu’elle attendait tant. Et si pour cela elle devait se trouver en plein milieu d’un ouragan et bien…

« Je voulais tellement vous revoir… »

… Soit.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Dim 22 Avr - 19:43
Elle s'accroche à son cou et il s'arrête, surpris par son geste. Il cligne des yeux et regarde autour de lui, presque paniqué. Parce que Noé, il sait peut-être sauver les gens, mais les rassurer, les apaiser, il est pas très doué. Alors avec Anna, de surcroît, il ne sait clairement pas comment s'y prendre. Et elle pleure, blottie là, contre lui.

Stardust ferme un instant les yeux et inspire doucement, reprenant sa marche. C'est une réaction normale.

« J’ai eu tellement peur… J’ai eu tellement peur… Stardust, je… Merci… Ce journaliste disait que vous étiez faux ! Que vous n’étiez pas un véritable héro ! Il m’a dit tellement de choses horribles sur vous je… »

Il aurait presque envie de sourire mais Anna est là, à pleurer, alors qu'elle était là, il y a quelques jours, droite et fière en face de lui. En face de Noé. Alors pourquoi flancher en face de Stardust ? Non, elle est choquée, il ne faut pas chercher plus loin.

« Eh, ça va all- »
« Je voulais tellement vous revoir… »

Il s'arrête. Il aurait réellement pu s'en réjouir, mais au lieu de ça, son coeur se serre. Et il ne comprend pas. Stardust rejoint les secours, laisse alors Anna à leurs bons soins.

« Ils vont t'ausculter, je reviens te voir après, d'accord ? »

Il la regarde dans les yeux, mais pas très longtemps. Il ne regarde jamais quelqu'un très longtemps dans les yeux lorsqu'il est Stardust. Il s'écarte donc, rejoignant les autorités et les autres héros pour faire un rapide point sur la situation.

Ses tâches faites, il retourne vers les secours. Naturellement, et sans réelle surprise, les civils le saluent, le remercient. Stardust est vite débordé par ce genre de témoignage et laisse, bien volontiers, la gloire à ses comparses qui prennent la relève. Le métisse trouve Anna, assise plus loin avec une couverture sur le dos. Il s'arrête devant elle et s'accroupit.

« Tu te sens mieux ? » Il la regarde rapidement, ses blessures ont été pansées. « Tu es la petite Crescent, c'est ça ? J'me souviens de toi. » Il tend la main, ébouriffe ses cheveux, un sourire aux lèvres. « On se croise souvent en ce moment ! »

Il se redresse et vient s'asseoir à côté d'elle. A distance respectable. Soit assez de place pour laisser une personne de forte corpulence s'installer entre eux. Être trop proche d'elle serait attirer l'oeil des journalistes. De toute façon, sa simple présence à côté d'elle, même à bonne distance, c'est déjà une mauvaise idée. Alors il attrape son écharpe, la dépliant pour la poser sur la tête d'Anna de manière à couvrir un peu son visage.

« Je suis désolé qu'un journaliste soit venu te faire peur avec ses questions à mon sujet… Ça ne se reproduira pas. » Il lui jette un coup d'oeil puis finit par reprendre après un petit silence. « Transmets mes excuses à tes parents pour la gêne occasionnée... »
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Lun 23 Avr - 9:18
Anna ne savait pas vraiment à quoi elle s’était attendue en parlant aussi librement devant Stardust, devant son héros. Mais il était certain que d’en être déjà séparée, même pour des raisons médicales et de sécurité, lui rongèrent le cœur autant que l’esprit. Pourquoi fallait-il toujours qu’il la voit comme étant ‘faible’ ? C’était là tout ce qu’elle inspirait au monde extérieur ? Ses parents avaient-ils donc raison dans ce cas ? Un tremblement la secoua tout entière.

Les personnes chargées de s’occuper de sa santé firent un travail remarquable, auquel Anna se plia docilement. Aucune trace visible de ses gardes du corps pour le moment mais elle n’en était pas vraiment contrariée, bien au contraire. Ironiquement, au moins dans cette atmosphère de poussière et de bruits stridents, la Crescent avait l’impression de respirer un peu plus que dans son propre foyer.

Elle n’aurait su dire combien de temps s’était écoulé depuis que Stardust l’avait secouru mais elle ne put contenir un sursaut lorsqu’il revint lui parler. Et bien qu’elle en fut très – voir peut-être, trop – heureuse, surtout intérieurement puisque le rouge sur ses joues pouvait être né de plusieurs faits, Anna n’ajouta rien de plus. Elle le laissa parler.

Pis encore, elle se sentit presque… vexée par les paroles du héros. La petite Crescent. Oui, évidemment. Son nom de famille, tellement connu qu’il en donne le vertige. De cela il s’en souvenait. Tout le monde s’en souvenait. Mais d’Anna elle-même, en tant qu’individualité, ça… Non, vraisemblablement. Elle se mordit l’intérieur de la joue. En plus le ‘petite’, pour ne rien arranger, lui donnait encore plus une impression de faiblesse écrasante. Qu’aurait-elle pu faire pour que l’on cesse de la prendre pour une silhouette cassable à la moindre secousse.

Cependant, quelque chose dans les paroles du héro la firent tiquer. Ses yeux bleus se tournèrent vers son sauveur et elle dit :

« …Comment savez-vous que sa visite a importuné mes parents ? »

Elle essayait de réfléchir mais rien ne lui vint sur le moment. Elle décida de changer de sujet, en restant malgré tout sur le même thème. Détournant le regard et affichant un sourire contrit, Anna fit de son mieux pour contenir un nouveau sanglot.

« Mes parents, ah… Avec ce qu’il s’est passé aujourd’hui ils ne me laisseront plus sortir de la maison sans eux pendant au moins dix ans… »

Elle extrapolait mais c’était l’effet que représentait la menace de captivité sur sa personne. Anna souffrait, terriblement. Et cela personne ne semblait le comprendre. Pas même Stardust.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Lun 23 Avr - 16:54
Il ne saurait dire en quoi, mais le silence d'Anna le met mal à l'aise. Noé n'a jamais été très doué pour parler aux gens, Stardust encore moins donc. Ce n'est pas tant qu'il ne peut pas dire ce qu'il pense, mais plutôt qu'il ne sait pas le faire. Ou qu'il n'en a pas nécessairement le coeur, comme ici. Sa visite chez elle, il y a quelques jours, lui a appris qu'elle le portait en haute estime. Chose injustifiée selon lui.

La preuve en est qu'elle semble moins enjouée que plus tôt.
Un sourire ironique étire ses lèvres, sourire dissimulé par son costume de héros.
Mais sa voix brise le silence, et Stardust tourne la tête vers elle. Son regard émeraude croise le sien, saphir. Il détourne la tête.

« …Comment savez-vous que sa visite a importuné mes parents ? »

Il se fige. Ah. Ça lui a échappé, ça.
Il ne montre en rien son trouble, haussant simplement les épaules.

« Simple déduction. »

Il entend, au son de sa voix, que quelque chose ne va pas et il glisse un regard vers elle. Anna ne le regarde plus et semble en proie à une grande tristesse.

« Mes parents, ah… Avec ce qu’il s’est passé aujourd’hui ils ne me laisseront plus sortir de la maison sans eux pendant au moins dix ans… »

Stardust penche la tête sur le côté, l'observant un moment. Elle vit mal cette situation, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. D'autant qu'il n'ignore pas les conditions dans lesquelles elle vit. Ce n'est pas sans rappeler l'enfance et l'adolescence qu'il a vécu. Il se masse la nuque et finit par poser sa main sur la tête d'Anna, couverte par son écharpe.

« Tes parents t'aiment. Je me souviens de leurs têtes quand je suis revenu avec toi. Ils ont peur, à tort, sans doute, mais ils t'aiment. »

Sa main quitte sa tête ; elle a la chance d'avoir des parents qui l'aiment, elle. Stardust se penche en avant, posant ses coudes sur ses genoux, joignant ses mains tout en observant les gens s'affairer autour d'eux comme des fourmis.

« Tu n'es pas responsable de ce qui s'est passé aujourd'hui. Te sanctionner pour ça serait ridicule. Le danger zéro n'existe pas. » Il aperçoit deux gros molosses un peu plus loin, il les reconnaît sans mal. « Et les gardes du corps attirent plus l'attention qu'autre chose, si tu veux mon avis. » Il la regarde alors. « Tu es courageuse et assez grande pour qu'on te fasse confiance, pas vrai ? Impose toi. Tu as beau être jeune, ta vie t'appartient. Fais des compromis. Un peu plus de liberté contre des nouvelles régulières via messages et appels ? Ça ne te donnera sans doute pas l'impression d'être libérée de ta cage dorée, mais, au moins, elle sera un peu plus grande ? »

Lui, la porte de sa prison dorée, elle a été scellée depuis longtemps. Il est prisonnier à vie. Alors, bien qu'il soit conscient qu'il ne pourra jamais aider tout le monde, il peut au moins essayer avec elle, n'est-ce pas ?
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Lun 23 Avr - 17:32
Elle avait l’impression que Stardust lui faisait la morale. Ce n’aurait pas été totalement un tort, en soi. Anna n’était pas aveugle, elle savait bien la chance qu’elle avait, au fond. Oui, ses parents l’aimait, en effet. Et oui elle avait été une miraculée d’avoir échappée à sa vie de ‘propriété’ pour être ramené à la vraie vie, évidemment. Mais quand bien même, l’amour justifie –t-il tant de débordement ? Même lorsqu’il est question de son enfant, le mettre aux fers pour le protéger, est-ce que c’est vraiment ça, la solution ? Apparemment, oui. C’était en tout cas ce qu’Anna comprenait dans les premières paroles de son héros.

Mais même si la foule n’attirait pas vraiment son attention, la Crescent se sentait presque déphasée par rapport à la situation.

« Ne pas être responsable ne veut pas dire que j’aurais le droit de m’envoler pour autant… »

C’était un murmure. Plus pour elle que pour lui. Mais les faits étaient là. Sitôt que ses parents seraient informés de la situation, ils feront tout pour la ‘protéger’ de nouveau. C’était ainsi. Peut-être devait-elle juste s’habituer à tout cela, comme elle avait fini par s’habituer à son acheteuse et son rythme de vie très particulier. Les choses étaient ainsi, parfois. Il valait mieux ne pas nager à contre-courant dans certains cas.

Mais alors qu’elle sentait que ses yeux allaient déverser de nouvelles perles liquides, le héros qu’elle admirait tant délia ses lèvres de nouveau, après avoir laissé son écharpe sur la tête de l’expatriée – elle ne le remarquait que maintenant.

Il lui disait vraiment de… s’imposer ? De faire valoir ses droits elle-même ? Anna ne comprenait pas bien ce qu’il voulait lui faire passer comme message, elle était perdue. Mais la part d’elle qui paraissait distinguer la vérité faisait écho et envoyait son sang ruiner le calme rythme tenu jusque-là par son coeur. Anna allait pour s’approcher un peu plus de son héro mais finalement, elle aperçut deux de ses gardes du corps, au loin. Oh non. Elle ne voulait pas être retrouvée. Pas maintenant, en tout cas.

Alors, par quelques gestes aussi fluides qu’insensés, la jeune femme vint se cacher dans le dos du héros, collant son épine dorsale à celle de Stardust. Ainsi elle ne croiserait pas ce regard qui l’enflammait mais dans le même temps, elle pouvait profiter de sa présence. Juste encore un peu.

« S’il vous plaît, ne les laissez pas m’emmener… Pas encore… »

Supplique, appels à l’aide… Elle-même ne savait trop comment décrypter ses sensations.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Lun 23 Avr - 21:47
Ses mots ne semblent pas avoir l'effet escompté. Il le voit bien dans ses yeux d'azur ; ils parlent plus qu'elle. Et Stardust soupire, se massant la nuque. Non, décidément, il ferait mieux de se taire. Il n'arrange rien à la situation ; il est peut-être bon à sauver les gens, mais pas à leur éviter de souffrir. Un soupire franchit ses lèvres alors qu'elle semble soudain apercevoir ses deux gorilles.

Stardust ne bouge pas, les regardant s'approcher. Ils posent des questions aux gens autour d'eux ; ils n'ont pas encore vu Anna ni Stardust. Bah, c'est qu'une question de temps. Le héros peut bien compatir à ce sentiment d'emprisonnement qu'Anna éprouve, de cet amour étouffant de la part de ses parents. Lui aussi est prisonnier, mais de son propre amour à lui. Il aime bien trop ses parents et s'enferme lui même dans un bunker d'or bâti par ses soins.

Et là réside leur différence. Elle rêve de liberté et est retenue contre sa volonté. Il est libre et s'emprisonne lui-même par désir d'amour. Celui de ses parents.

Mais soudain, elle bouge et vient se caler derrière lui, son dos contre le sien. Stardust se redresse alors, interloqué. Il n'est pas nécessairement très musclé ou imposant, mais sa carrure semble suffire à la dissimuler. Mais de quoi ?

« S’il vous plaît, ne les laissez pas m’emmener… Pas encore… »
« Mais enfin… c'est pas raisonnable. »

Il n'a pas le temps d'argumenter plus longtemps lorsque les deux gorilles s'avancent. Stardust les toise et finit par soupirer, leur faisant signe de s'arrêter, à quelques mètres de lui, d'Anna.

« Puis-je vous aider messieurs ? »

Ils le saluent avec respect en le reconnaissant et lui demandent alors des informations sur Anna. Ils lui présentent même une photo. Stardust fait mine de réfléchir en regardant la photo. En réalité, il pèse le pour et le contre. Se comporter comme ça, c'est pas digne d'un héros. Il aimerait être quelqu'un comme All Might, toujours positif et pouvant s'adapter à toutes les situations. Stardust se résigne finalement.

« Oui, je l'ai vue. »
« Pouvez-vous nous indiquer où elle est ? »
« Bien sûr. » Il tend la main et désigne une ambulance plus loin. « Je l'ai déposée là-bas, il y a quelques minutes. Je ne l'ai pas revue depuis. »

Le premier garde du corps hoche la tête et s'apprête à partir. Mais le second, moins convaincu, se penche sur le côté et semble remarquer la présence de quelqu'un dans le dos du héros.

« Qui est derrière vous ? »
« Une héroïne que je forme. Elle a ôté son masque et aimerait conserver l'anonymat. Je vous prierai donc de bien vouloir circuler. »

Ils hochent la tête, le remerciant après quelques excuses, puis ils s’éclipsent sous le regard du héros. Ce n'est qu'une fois à distance respectable que Stardust pousse un soupir.

« Y a-t-il autre chose que je puisse faire ? Ou tu préfères rester cachée derrière moi ? »

Il pivote la tête et se décale sur le côté pour mieux se pencher un peu en arrière et apercevoir son visage.

« Alors ? Je dois abandonner le nom de Stardust au profit de Meilleur Cachette du monde ? T'en dis quoi ? »

A défaut d'avoir les bons mots, autant essayer de détendre l'atmosphère, non ? Mais, même ça, il ne sait pas s'il en est capable, Stardust. Anna est une jeune fille qui a traversé une épreuve très dure pour quelqu'un de son âge. Elle est loin d'avoir eu un événement traumatisant dans sa vie, et elle ne sera pas la dernière. Mais ça l'a forcée à mûrir un peu plus vite, sans doute. Et ses conditions de vie font d'elle une personne très triste et solitaire. Et Stardust ne sait pas bien ce qu'il pourrait faire de plus.

« Arrête de penser que tu ne peux pas. Commence à penser que tu peux. Échouer, ça fait partie de la réussite. Alors n'arrête jamais d'essayer. »

Il caresse sa joue à l'aide du dos de son index et se redresse, reprenant sa position initiale de cachette, de dossier. De soutien, il l'espère.
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Mar 24 Avr - 9:26
Ce n’est pas raisonnable. Évidemment qu’Anna savait pertinemment que ce n’était pas raisonnable. C’était même le principe même qui expliquait ses présentes actions. Quelque chose qu’elle n’était pas supposée faire. Quelque chose d’un peu répréhensible quand même. Légèrement. Mentir, c’est mal. Mais parfois, cela fait un bien fou. Au menteur, à celui ou celle à qui on a menti. A soi-même, en l’occurrence. C’était exactement ça, pour Anna. Juste un petit mensonge sur lequel se reposer pour souffler un peu. Non pas pour échapper à sa vie très longtemps, c’était une entreprise impossible et elle le savait. Mais une simple respiration supplémentaire lui ferait le plus grand bien et elle le savait.

Lorsqu’elle entend la voix des gorilles supposés à la protéger, Anna se crispe dans le dos de Stardust. Elle s’attend à être rapatriée manu militari chez elle sans autre forme de procès. Et adieu les sorties pendant au moins un an. C’était tout du moins ainsi qu’elle s’imaginait la chose, un scénario crédible. A ses yeux.

Sauf que. Ce fut tout l’inverse qui arriva. Anna ne dit rien, se contentant de se recroqueviller encore un peu plus dans le dos de Stardust, tâchant de se faire toute petite. Non, personne ne devait savoir. Alors elle ferma les yeux et attendit. Ce fut la voix de son héros qui finit par la faire presque sursauter. Il avait menti. Les gardes du corps d’Anna était parti un peu plus loin et lui… Il était toujours là. Lorsqu’elle put se redresser sans être vu par ces hommes-là, Anna laissa ses yeux rencontrer ceux de son héros. Les mots qu’il lui déclamait firent instantanément rougir ses joues de femme-enfant et sa gorge se serra. Pourtant, en dépit de ses lèvres qui tremblaient, la Crescent se sentit irrésistiblement bien, présentement. C’était mieux que dans n’importe lequel de ses rêves, pour dire vrai.

« Je vous aime. »

C’était sorti naturellement, à l’instinct. Et, lorsqu’Anna réalisa ce qu’elle venait de dire à haute voix et sans flancher, elle s’éloigna un peu de celui qui la perturbait tant.

« Je… Enfin… Je voulais dire… »

Exactement ce que cela signifiait. Mais Anna n’avait jamais été amoureuse auparavant. C’était la première fois. Alors elle ne savait comment s’y prendre. Et puis, il y avait toujours ce spectre d’être considéré comme une chose fragile. Même pas Stardust. Elle avait bien entendu ses mots à lui, pourtant, mais quand bien même…

Détournant le regard, offrant maintenant une œillade modeste à ses genoux recouverts d’un collant troué, Anna laissa sa chevelure blonde dissimule un peu son visage. Comme une armure de sa propre conception. Une enveloppe dont elle ne pouvait se passer. Dont elle ne voulait se passer.

« Vous aussi, vous me considérerez toute ma vie comme une chose fragile, c’est ça ? »

Elle avait besoin de savoir, au fond. Peut-être que cela l’aiderait à se résigner.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Dim 29 Avr - 23:13
Cette fois, on dirait que ses paroles la touchent. Elle ne répond pas, ne le contredit pas. Alors c'est qu'il doit être sur la bonne voie, pas vrai ? Il se redresse et ses rougeurs lui échappent donc. Stardust aurait bien envie d'une cigarette, là, tout de suite. Mais en tant que Stardust, il ne peut pas vraiment se permettre de donner un mauvais exemple aux gosses qui l'admirent, même s'ils ne sont pas nombreux.

Et là, la bombe tombe.

« Je vous aime. »

Il avale sa salive de travers et une légère quinte de toux le prend avant qu'il ne se retourne, les yeux écarquillés. Elle s'écarte de lui et il la contemple ; elle est gênée, troublée. A l'évidence, elle ne voulait pas lui avouer ses sentiments. Noé est sous le choc.

« Je… Enfin… Je voulais dire… »

Elle ne semble pas trouver les mots. Alors elle est sincère ? Stardust détourne la tête, se passant une main sur le visage. Pourquoi est-ce qu'elle l'aime ? Il ne comprend pas.

« Vous aussi, vous me considérerez toute ma vie comme une chose fragile, c’est ça ?  »

Noé garde le silence, encore troublé par cette révélation. Il finit par relever les yeux vers elle qui semble absorbée par la contemplation de ses genoux.

« Je n'ai jamais prétendu une telle chose. Tu n'es pas fragile à mes yeux, tu es une jeune fille courageuse. »

Il marque une pause et soupire discrètement ; il ne comprend pas les sentiments qu'elle lui porte. Ni leur véritable nature ; aimer, c'est un sentiment avec bien des variantes. Mais, qu'importe les motivations d'Anna, il se doit d'y répondre.

« Il en faut du courage pour ouvrir son coeur à quelqu'un. » Il tend la main et tapote doucement son épaule. « Tu m'en vois touché et honoré, Anna. »

Il se lève et fait quelques pas pour s'éloigner et s'étirer.

« Tu sais, la fragilité n'est pas synonyme de faiblesse. Et celle-ci n'est pas un mal. Moi-même je suis faible. Alors ne te dévalorise pas à ce point. » Il tourne la tête vers elle. « Tes sentiments me vont droit au coeur. Vraiment. »

Et c'est le cas. A tel point que son coeur en est serré de douleur, sans comprendre pourquoi.

« Mais je ne peux y répondre. C'est une ombre que tu aimes, Anna. Tu ne connais que le héros, pas l'homme. »

Est-ce qu'elle comprendra ?
Et lui ?
avatar
Véritable Identité : //
Messages : 49
Voir le profil de l'utilisateur
Civile sans Alter
Mar 1 Mai - 11:08
Elle était tranchée entre deux envies, très distinctes l’une de l’autre. La première était de vouloir disparaitre dans un trou de souris pour se laisser être écrasée par le poids de la honte face à cette déclaration sortie de nulle part, à la seule force de l’instinct, de l’instant. Et la seconde était de vouloir insister, perdurer dans cette voie, dans cette honnêteté trop pure et trop nette pour être biaisée ou inventée de toute pièce. Anna avait le cœur qui battait à cent à l’heure, ne sachant trop comment appréhender les prochaines secondes.

Pourtant, elle écoute Stardust, elle écoute attentivement son héros, au point qu’elle parvient de nouveau à soutenir son regard. Elle n’a plus la même intensité dans le sien mais peut lui importe. Elle boit ces mots délivré par son aimé comme s’il s’agissait d’oxygène ; comme s’ils étaient essentiels à son corps et sa survie.

Et Anna a mal, encore. Car, même s’il la complimente – elle croit ? – ses paroles restent celle d’un adulte qui ne prend pas la jeune femme au sérieux. Comme si elle ne savait pas dans quoi elle s’engageait, comme si elle agissait sur un coup de tête sans y avoir réfléchi. C’est odieusement faux.

Anna a eu le temps de réfléchir, justement. Seule le soir, dans son lit, prise dans les griffes des premières insomnies dont elle était guérie depuis, elle avait pensé, encore et encore ; elle avait tourné et retourné dans sa tête les sensations et les impressions qu’elle conservait de Stardust. Alors lui dire cela, lui dire qu’elle n’aimait que l’ombre et pas l’homme derrière, c’était presque une insulte, une attaque.

Ses lèvres tremblaient mais Anna ne voulait pas abandonner.

« Vous avez tort ! Je vous aime plus qu’à cause de votre costume ! »

Ses yeux s’humidifient tout à coup et Anna baisse de nouveau la tête. C’est beaucoup trop dur d’assumer, finalement. C’était sa première confession et elle devait endurer l’indifférence presque marquée de celui qu’elle aimait.

Alors, tandis qu’elle se tenait le cœur, ses cristaux salés venant mourir sur la surface du véhicule où elle est agenouillée, Anna sanglote et tâche de délivrer quelques ultimes paroles.

« Vous avez le droit de ne pas vouloir de mes sentiments, c’est normal, je ne suis que moi… Mais n’insinuez pas qu’ils sont si superficiels, je vous en prie… »

Car c’était cela, au fond, le plus difficile à admettre.

« Mademoiselle Crescent ! »

Et le retour à la réalité. Ca y est. Ils l’ont vu. Ils ne peuvent plus qu’approcher maintenant. Du rêve, Anna doit revenir à la réalité.
avatar
Véritable Identité : Noé Myers
Messages : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Super Héros
Dim 6 Mai - 13:32
« Vous avez tort ! Je vous aime plus qu’à cause de votre costume ! »

Stardust fronce légèrement les sourcils puis ferme doucement les yeux, secouant ostensiblement la tête. Un soupir franchit la barrière de ses lèvres ; ainsi, elle est réellement amoureuse de lui. En témoignent ses yeux humides. Le héros se masse la nuque ; il ne sait quoi penser, quoi dire.

Il a pourtant sauvé tant de personnes, mais jamais il n'a eu ce retour. Le mérite-t-il vraiment ? Non. Anna est encore jeune, ça finira par lui passer. Il l'espère en tout cas. Le héros relève la tête vers la jeune fille, n'apercevant que ses larmes et sa main sur son coeur ; il se sent horrible. Mais que peut-il faire de plus ? Rien. Aller dans son sens serait lui donner des espoirs vains. Et ne pas y aller, ce serait certainement la faire pleurer. Et il ne veut pas ça.

Et pourtant elle pleure.

« Vous avez le droit de ne pas vouloir de mes sentiments, c’est normal, je ne suis que moi… Mais n’insinuez pas qu’ils sont si superficiels, je vous en prie… »

Stardust s'apprête à répondre, mais la voix grave d'un homme résonne derrière lui. Il se retourne pour apercevoir un des malabars de la blonde. Ainsi donc, l'entrevue se terminerait ici. Le héros soupire et fait un pas vers Anna, se penchant légèrement vers elle pour planter son regard dans le sien. Il sait que c'est risqué ; bien que la société est désormais bien disparate, il est un fait qui ne semble pas changer. Les japonais ont rarement les iris colorés. Et les émeraudes de Noé sont la trace de ses véritables origines.

« Je suis désolé, Anna. Tes sentiments sont sincères, je n'en doute pas. Mais je ne les mérite pas. »

Il attrape son écharpe, l'ajustant autour du cou de la jeune Crescent. Son index vient ensuite cueillir la larme qui menace de rouler sur la joue de la jeune fille.

« Ne pleure pas Anna. Pas pour moi. » Il lui adresse un sourire. « Souris, Anna. »

Les gardes du corps arrivent enfin et, sans leur laisser le loisir de le questionner, Stardust leur tourne le dos.

« Garde l'écharpe. Elle n'a rien d'héroïque mais elle pourra peut-être te donner le courage de réaliser tes rêves, qui sait ? »

Un dernier sourire et il disparaît dans la foule, comme une ombre furtive.

Et il a mal.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Tokyo :: Rues & avenues
Second step : Toki wo machi shizuka ni futari moeru

Sauter vers: